logo de Fabrice Peltier

Autres portraits
 

d 


Fabrice Peltier livre l'Impact du Pack

Fabrice Peltier, Dynamiseur

Extrait du livre "L'Impact du Pack - P'Référence"

Portrait par Pascale Nivelle, journaliste à Libération


Est-ce d'avoir grandi avec un frère jumeau ? "Je ne fais rien à moitié", annonce Fabrice Peltier. Une montagne, il a envie de l'escalader. Un projet, il va jusqu'au bout. Sachant qu'après, il y a un autre sommet, un autre projet, toujours plus inaccessible. "Créatif ou grimpeur, c'est la même chose, dit-il. On part toujours d'en bas." Bas, haut, comme sur les cartons de déménageur. Le président de P'Référence, agence de design packaging, aime les slogans qui claquent.

Design packaging ? Dites plutôt "Dynamiseur de Marques", l'enseigne de la maison Peltier depuis 1985 à Paris. Dynamiser, c'est donc conditionner sur mesure. L'eau, par exemple, qu'il aime tant capturer entre ses paumes en montagne. Elle existe en biberons, en litres prêts à porter pour madame, en gourdes pour sportifs, en jerricans format familial...Qu'importe le flacon direz-vous, cette eau coule de source. C'est sa fonction qui a changé : "Les gens n'achètent plus un produit, mais une utilisation, s'emballe Fabrice Peltier, c'est le début de l'âge d'or !" Au siècle dernier, en 1999, il a inventé l'air en bol ou la vente du vent. Un jour d'étiage à Airparif, il a fait capsuler des milliers de canettes de luxe, pleines de l'atmosphère du dix-septième arrondissement, avec emballage doré et cachet de cire d'huissier : "Imaginez l'enfant des années 2000. À cinquante ans, il pourra respirer un bol d'air du vingtième siècle." On sourit, Fabrice Peltier est un rêveur. Il a fêté ses quarante-trois ans dans les dunes du Sahara, seul devant son 4x4, comme Saint-Exupéry et son Simoun. Pour savourer l'instant, il débouche un premier grand cru classé Saint-Émilion 1961. Bouteille de verre, 75 cl, bouchon de liège et étiquette or fin. Du classique. Il dit : "Moi, je suis un consommateur très basique. J'achète peu. Et toujours les mêmes marques."

Les grands espaces, la nature sauvage, la randonnée, il en rêve neuf mois sur douze et s'y évade le reste du temps. À vélo, en quad, à moto, il oublie Paris et les linéaires. En 1998, un accident de rallye le cloue sur une chaise roulante, avec la terreur de ne jamais remarcher et des mois de rééducation menée comme un sportif : "Mon truc, c'est l'endurance. Et la liberté." Fabrice Peltier par sa seule volonté se donne la force de braver le destin. Son bureau ouvert à tout vent, est une caisse de résonance où chacun peut s'exprimer. Fabrice aime parler d'alignement des planètes, un succès se construit point par point en regardant vers le ciel. Tout doit suivre la même trajectoire. "C'est pour cela que nous travaillons en équipe que ce soit à l'agence ou avec nos clients." Fabrice, dont l'agence compte une vingtaine de salariés et court parmi le peloton de tête français du design packaging, n'a pas l'allure du classique business man. Il porte un jean, un t-shirt et des baskets, le tout sans logo. Il passe sa vie dans les supermarchés, Caddie vide mais tête pleine : "Je connais tous les produits c'est mon boulot . Je me mets à la place de tous les consommateurs, vieux, enfants, animaux... Quand je sens que quelque chose manque ou fonctionne mal, je l'imagine."  Il a relooké des classiques, le pain Harry's façon US, le thé de Sir Thomas Lipton ou la gamme de sirops Teisseire. Il veut maintenant inventer des objets. Son Bol d'air, L'Eau du Café, L'Eau du Thé, ou le Sécuriteuf , un kit du "teufeur" avec préservatifs et éthylotest...

La compétition, Fabrice Peltier connaît. Dès le départ, ils étaient deux. Frédéric, son jumeau et lui. Classés nationaux en ski, fous de vélo, les frères Peltier se battaient pour la première place sur les podiums et la dernière à l'école. Leur père, ingénieur des eaux et forêts, et leur mère institutrice en maternelle, se lamentaient d'avoir deux cancres sur quatre enfants. "On ne fichait rien, on a eu le BEPC à l'oral de rattrapage", raconte Fabrice. Ils ont vécu en pleine nature, du côté de Mende en Lozère, puis à Clermont-Ferrand et ensuite à Grenoble. Ils glissaient et se saoulaient de grand air, rêvant de devenir guide de haute montagne ou moniteur de ski. "Mais nous étions tellement mauvais à l'école que l'on nous a refusés en sport études !" Ce sera donc le lycée technique pour Fabrice (Frédéric, bien plus tard est devenu avocat d'affaires). Il choisit les métiers de l'imprimerie, un peu au hasard. Plomb, photogravure, bas-de-casse, vélin... Le monde du papier lui plaît, au point de renoncer au ski de haut niveau. À dix-sept ans, il part faire le tour de Corse, en solitaire et à mobylette, en revient avec une plaquette illustrée et joliment designée. J'ai vu en Corse, son premier objet. À la rentrée, on lui conseille de poursuivre ses études à l'école Estienne (arts graphiques et publicité) à condition d'être le meilleur. Il s'y prépare comme un athlète.

Objectif Paris, se dit ce jusqu'au-boutiste. Pari gagné, il brûle les étapes : "Dès la deuxième année d'école, j'avais des clients et je ne demandais plus rien à mes parents." Fabrice emprunte trois sous à sa grand-mère et fonde P'Référence à 24 ans. L'agence connaîtra une croissance à deux chiffres dans les années qui suivent. Ses premiers contrats passent dans sa collection d'objets autour de Tintin. Salles des ventes, brocantes, boutiques, Fabrice Peltier rafle tous les objets du petit reporter et détient aujourd'hui une des plus importantes collections au monde. Depuis qu'il possède tout ce qui s'est fabriqué, il invente les pièces de ses rêves. "J'ai près de 4 000 pièces, que j'ai fait faire dans le monde entier. Son agence un grand loft, du côté de la Place Clichy, est organisé autour de sa passion. Tintin est partout. En lithos, en plaques émail, en maquettes, en bustes, en miniatures précieusement exposées dans des vitrines. Dans son bureau presque vide trône la plus belle pièce : une maquette en coupe de la fusée rouge, usinée sur commande. "On vit dans son rêve", lance un collaborateur perché sur un tabouret, entre le dernier Macintosh et la Castafiore. À vingt-quatre ans, avec le coffret de stylos feutre, des créatifs de l'époque, Fabrice Peltier a fondé cette agence qu'il ne vendrait pas pour tous les bijoux du monde. "Mon moteur n'est pas l'argent, mais de réaliser mes objectifs. Le premier était d'être libre et indépendant. Aujourd'hui, c'est de pérenniser vingt ans d'expérience et de transmettre à ceux qui prendront la relève." Réfléchir plutôt que foncer. Moins courir pour mieux marcher. Et surtout transmettre ses passions. 

Son premier logo créé à l'école Estienne, les empreintes rouges de son chat l'ont suivi longtemps. Il en reste le rouge, couleur de l'énergie et symbole de P'Référence. Il y a aussi désormais sa signature, qu'il sème dans les colonnes de Marketing Magazine et d'Emballage Magazine. Des lingettes au développement durable, Fabrice Peltier ausculte maux et tendances du packaging. Il prône "le design de l'ordure" mais confie aussi ses "déchirements", face à cet art éphémère et de mauvaise réputation écologique. "Le packaging est démocratique, c'est grâce à lui que tout le monde a pu manger des recettes exotiques ou boire de l'eau minérale. Et regardez tout ce qu'on fait d'une bouteille de plastique dans le tiers-monde !" L'apôtre de l'emballage, "filière industrialisée la mieux organisée du monde sur le plan du recyclage", peut prêcher des heures sur son art qu'il transmet lors de formations professionnelles ou conférences. Croyant mais pas aveugle : "Si le monde entier se met à consommer le quart des pays occidentaux, on est morts“. Comme n’importe qui, la vue d’un sac plastique égaré sur une dune le navre. Mais il n’y a que lui pour avoir la gorge serrée, en marchant sur un vieux ticket de la Française des Jeux abandonné sur un trottoir: “Je pense au créatif qui s’est arraché pendant des heures”.

Pacscale Nivelle, journaliste à Libération
d

Retour à l'accueil --->


fabrice peltier 2013"Bienvenue sur mon site. Vous y trouverez toute les informations sur mes activités créatives et l'ensemble de mes publications..."
Fabrice Peltier

Acheter mes ouvrages

Shop Fabrice Peltier

Rendez-vous dans ma boutique en ligne...

       Visiter la boutique -->      

Anecdote...

Logotype Val de Marne - Fabrice Peltier

Mon premier logotype est sur une plaque d'égout ! J'ai créé le logotype du département du Val de Marne en 1983. Plus de 30 ans après, il est toujours d'actualité...

Tout beau, tout neuf...

Fabrice Peltier - Tetra Pak - Log'opt - Création

Fabrice Peltier - Tetra Pak - Log'opt - Création

« Log'Opt » est une oeuvre réalisée à partir d'emballages Tetra Classic de Tetra Pak. Insallée dans les locaux de l'entreprise à Lausanne, elle change de couleur en fonction du déplacement de l'observateur...

      Voir cette création -->      

Le packaging du mois...

Analyse Emballages Magazine - Packaging - Fabrice Peltier

Chaque mois, Fabrice Peltier analyse un nouveau packaging pour Emballages Magazine.

 Télécharger et lire l'article -->

Le truc rouge vissé...

On retrouve sur chacune de mes créations un bouchon rouge, bien vissé quelque part. La question : c'est quoi le truc rouge ?, m'est posée régulièrement.

      Découvrir la réponse -->   

Youtube Fabrice Peltier
Facebook Fabrice Peltier

© Fabrice PELTIER Création